June 14, 2012
L'équipe Emencia s'est rendue au village des innovations du salon Futur en Seine 2012. Situé au CENQUATRE (5 rue Curial, 75019 PARIS), le village vous offrait du 14 au 17 Juin 2012 un panel de 10 thématiques portant sur des projets innovants et une multitude de prototypes.
Nov. 18, 2011
Depuis maintenant quelques années, le mot "cloud" fait partie du vocabulaire à la mode du monde de l'informatique. Rejoignant les mots tels que "virtualisé", "web2.0" ou "ajax", n’importe quel décideur voulant être à jour sur les dernières technologies est obligé de s’intéresser à ce concept qui commence à faire ses preuves afin de comprendre ce qu'il peut nous apporter dans le monde du développement et plus précisément dans le monde python.

1) Le cloud

Je suis certain que vous avez déjà vu la pub d'IBM ventant le "Cloud Computing" comme LA solution d'avenir, LA technologie que toute société digne de ce nom se doit d'utiliser. Cette présentation du cloud est certes attractive, mais que se cache-t-il réellement derrière ce "nuage" ? Si l'objet de cet article n'est pas de lister précisément toutes les technologies liées au cloud computing (wikipedia le fait déjà parfaitement http://fr.wikipedia.org/wiki/Cloud_computing ), il est bon de définir brièvement ce concept. Le Cloud computing c'est tout simplement l'action de déporter l'ensemble de ses services informatiques internes sur des serveurs distants. Alors certes, les plus perspicaces noteront judicieusement que cela fait déjà plusieurs années que leur intranet/extranet est stocké sur un serveur dédié, et qu'il n'y a rien de nouveau ! Mais là où le système "Cloud" va plus loin c'est grâce à l'apport de la virtualisation. Tout cela gagne en souplesse d'utilisation car au lieu d'installer ça sur un serveur fixe, souvent trop puissant au début et qui peut se retrouver limité lors de montée en charge, le cloud, par des mécanismes assez poussés en administration et de manière totalement invisible pour l'utilisateur va pouvoir adapter le support de l'application en fonction de la demande. La facturation de l’hébergement ne va donc plus fonctionner en terme de machine, mais en termes de consommation de services (bande passante, nombre de requêtes, consommation espace disque ....) L'exemple le plus connu et utilisé reste à ce jour Amazon EC2 (Elastic Compute Cloud). Ceci dit, même si tout cela est transparent pour l'utilisateur, la configuration et la gestion de ces systèmes demandent des compétences de plus en plus poussées en "administration système". Si cela ne pose aucun problème pour les grands comptes, le cas n'est pas identique pour une majorité de PME où souvent la casquette d'administrateur système est joué, à ses temps perdus par un développeur bien dépassé par ces nouveaux concepts. Une des solutions serait donc de proposer à ces développeurs (et donc aux PME qui les emploient) un système clef en main, prêt à être déployé à tout moment et qui permet au développeur de travailler sur ce qui le concerne: "le développement".

2) Développement et hébergement de services sur le cloud

Dans le monde python, Google a ouvert le bal le premier "médiatiquement parlant" avec Google App Engine et son framework basé sur Django associé a une base de données maison, puis par la suite a fait évoluer son produit permettant d'héberger des projets en Java, Go, Python. Par un ensemble de lignes de commande il était très facile de développer un site sur son ordinateur puis de le déployer sur les serveurs de Google. Dans le monde de ruby, Heroku fait parler de lui depuis quelques années et permet grâce à Git de déployer très facilement une applis Rails sur les serveurs d'Amazon. Ceci dit dans les 2 cas un inconvénient assez important peut être souligné: une seule et unique technologie peut être utilisée. Impossible de faire héberger sur une même application un forum php, une instance Redmine sous RoR et un site en Django. De plus, souvent certaines concessions sur la technologie/framework employés sont à faire. (Toujours sous Google App Engine, l'utilisation de leur base de données). Mais depuis quelques mois une société du nom de Dotcloud propose un service du même nom qui semble s’affranchir de ces défauts. Leur concept : voir une application comme un ensemble de briques framework/technologiques. On choisit donc l'ensemble des services que l'on veut et afin de créer une "stack" que l'on déploie ensuite sur leurs serveurs. Plus que prometteur, il restait à voir ce que cela donne en réalité.

3) Dotcloud: La fin de l’administration système ?

Fin septembre, dans les bureaux d'Emencia a eu lieu une petite réunion où quelques geeks du monde python viennent présenter les projets sur lesquels ils bossent. Jérôme Petazzoni profite de sa venue en France pour venir nous faire une démo de Dotcloud et je dois dire qu'au bout d’une heure de démonstration je suis fortement convaincu ! Comme décrit plus haut, Dotcloud est un système d’hébergement sur le cloud, permettant de déployer une application en utilisant plusieurs technologies. Premier constat : après à peine 6 mois d’existence la liste des services proposés est juste énorme. On retrouve les principales technologies du web: Php, Ruby, Python, Java, Mysql Postgresl mais aussi des plus minoritaires comme des bases NoSql (MongoDB, Redis), PostGIS (postgres avec le support d'objets géographiques), le moteur d'indexation Solr et de nombreux autres devraient faire rapidement leur apparition ( http://docs.dotcloud.com/services/roadmap/ ). Pour sa présentation, Jérome s'est penché sur l'installation d'un serveur Django couplé d'une base en postgres. Pour cela il se base sur la documentation présente sur le site. ( http://docs.dotcloud.com/tutorials/python/django/ ). Et là, 2eme point très agréable, il en profite pour nous montrer la richesse de la documentation. Chaque service possède sa documentation, claire et précise. Elle est couplée d'une suite de tutoriaux très clairs expliquant pas a pas comment déployer "from scratch" telle technologie. Un autre élément impressionnant vient du fait que ces tutoriaux ont été créés par un outil appelé Gitorial qui utilise les commits réalisés sur un repo Git pour créer un tutoriel. Résultat : tous ces tutoriaux sont en faite un ensemble de base de configuration permettant à tout moment via un "git clone" de créer une conf dotcloud associée à la technologie choisie et de le déployer en quelques lignes de commande. D'un point de vue développeur, cela peut être comparé à la DDD (développement dirigé par la documentation) et nous assure que la documentation fournit par Dotcloud sera toujours de qualité. Au final, la création d'un projet se résume a sa création via la commande:: dotcloud create monprojet Une récupération du squelette via git et quelques personnalisations de la configuration pour l'adapter à notre cas que l'on commit. Puis au déploiement:: dotcloud push monprojet Le projet se retrouve alors déployé sur les serveurs de Dotcloud. (il est bon de noter que l'on n'est pas du tout obligé de passer via Git pour commit et déployer son projet. Si Dotcloud ne trouve pas de folder .git dans le projet il utilisera alors rsync pour faire la synchro lors du dotcloud push)

4) Dans les entrailles d'un projet Dotcloud

La structure d'un projet est assez simple. Il y a à la racine du projet un fichier dotcloud.yml qui décrit la configuration sous une syntaxe de type yaml. On va lister les services qu’on veut utiliser. Chaque entrée correspondra à 1 service dotcloud. Un exemple de configuration pour un Django: il va nous falloir python et postgresql:: www: type: python db: type: postgresql Je défini donc 2 types de services, le www qui hébergera mon serveur python (puis Django) et ma db de type postgresql Lors du déploiement de l'application, Dotcloud va alors déployer 2 systèmes virtualisés (de type LXC), un hébergeant le serveur python et l'autre la base postgresql. Les 2 systèmes communiqueront ensemble à travers le réseau. Pour ceux qui le veulent il est possible d’accéder via un ssh et un shell restreint aux vm hébergeant les services. Enfin la configuration du domaine web se fait très facilement puisqu'il suffit de mettre son bout de configuration nginx dans le fichier nginx.conf. On peut donc très facilement créer son vhost pour son domaine personnel.

5) Et le prix dans tout ça ?

La grille de prix est ultra simple et très claire. Il existe 3 forfaits, un gratuit, un "pro" a 99$ par mois et un "entreprise" au tarif non communiqué. Leur principale différence se fera au niveau du nombre de services que l'on peut utiliser et un support plus adapté au monde de l'entreprise. Mise à part cela, pas de restrictions techniques sur la bande passante, l'espace disque ou les performances du serveur. Quant aux services proposés, le choix est total dans toutes les gammes de prix. A noter que Dotcloud s'engage à héberger gratuitement les projets d'étudiants, ceux associatifs ou en rapport avec le logiciel libre. Il suffit de les contacter si cela vous intéresse. Au final, nous pouvons voir que même si Dotcloud est jeune, ce service n'en possède pas moins de nombreux avantages. Un usage simple, une documentation claire et fournit, un nombre de technologies supportées déjà très élevé. Il est à coup sûr une option plus qu’intéressante pour tous développeur qui n'a pas envie ou le temps de gérer ses propres serveurs dédiés. Pratiquement tous les inconvénients (vus ci-dessus dans l’hébergement dans le cloud) disparaissent avec cette technologie. Ceci dit, on peut encore constater une petite zone d’ombre. Leur infrastructure se base sur Amazon EC2 donc des serveurs basés aux Etats- Unis et tributaires du service Amazon. Mais cela devrait être bientôt corrigé car Dotcloud est en train de se munir de ses propres serveurs en Europe.

Ressources:

Ibm: http://www.ibm.com/cloud/fr Cloud Computing: http://fr.wikipedia.org/wiki/Cloud_computing Amazon EC2: http://aws.amazon.com/ec2/ Google App Engine: http://code.google.com/appengine/ Django: https://www.djangoproject.com/ Java: http://www.java.com/fr/ Python: http://www.python.org Dotcloud: http://www.dotcloud.com http://docs.dotcloud.com/services/roadmap/ http://docs.dotcloud.com/tutorials/python/django/ Emencia: http://www.emencia.fr
Aug. 2, 2011
A l'occasion de la rencontre annuelle des utilisateurs du langage Python en France, Emencia a souhaité marquer son engagement auprès de la communauté en sponsorisant l'événement. Ce rendez-vous, qui aura lieu les 17 et 18 Septembre à la cantine numérique de Rennes, offrira aux visiteurs l'accès à différents événements comme : - des lightning talks de 5 minutes sur différents sujets, - des REX de 25 minutes visant à montrer comment Python s'est adapté aux problématiques des utilisateurs - des présentations de 30 à 45 minutes pour aborder des sujets plus en profondeur sans toutefois rentrer trop dans la technique. pour plus d'informations : http://www.pycon.fr/conference/edition2011 Visitez le site de l'Afpy : http://www.afpy.org/
June 7, 2011
Ce tutoriel va vous permettre de découvrir Django, sa philosophie, créer une application Django, et la déployer. Pour voir ce tutoriel, cliquez ici : http://www.emencia.fr/fr/formations/django/documentationdjango1.3
Feb. 10, 2011
"February Headline: C# and Python are closing the gap on PHP The rise of C# and Python are continuing in 2011. Both languages scored another old-time high this month and are now busy with overtaking PHP. Other interesting news is that we started to add results of Chinese search engine Baidu and reintroduced Yahoo!. These search engines now only count for 3% each until all false positives have been weeded out. This change has already some effect: JavaScript is back in the top 10 while SAS and Transact-SQL both lost much ground. " En savoir plus : http://www.tiobe.com/index.php/content/paperinfo/tpci/index.html
Aug. 3, 2010
Les événements récents du site gouvernemental france.fr (source : http://www.lemonde.fr/technologies/article/2010/07/23/france-fr-le-recit-d-une-debacle_1391241_651865.html ) nous rappelle chaque jour que le service d'hébergement ne doit jamais être négligé. Réussir un projet, c'est aussi s'assurer que celui-ci sera disponible en cas de fort trafic. Afin de vous accompagner sur votre infrastructure d'hébergement, Emencia vous propose des services haut de gamme d’hébergement pour votre site Internet : Supervision, Métrologie, service de cache, Benchmarking, Sauvegarde. Le choix du service d'hébergement dépend entre-autre de la criticité de votre application. Il convient donc de bien prendre cet élément en compte afin de prévoir un service d'hébergement à la hauteur de votre projet. Benchmarking : http://www.emencia.fr/fr/competences/services-d-hebergement/benchmarking Emencia propose son expertise afin de valider au coup par coup le bon dimensionnement de la plate-forme d'hébergement vis-à-vis d'une opération de communication ponctuelle. Une semaine avant de réaliser une telle opération, le Client informe Emencia des détails fonctionnels de l'opération. Service de cache web : http://www.emencia.fr/fr/competences/services-d-hebergement/service-de-caching • Délivrer rapidement du contenu à un grand nombre d’utilisateurs • Limiter et optimiser l’utilisation de la bande passante • Réduire le temps de réponse suite à une requête Web • Réduire la consommation de ressources serveurs... Supervision des systèmes : http://www.emencia.fr/fr/competences/services-d-hebergement/supervision-des-systemes Chaque serveur déployé par EMENCIA dispose d'un ensemble de sondes de base • Mise en place de sondes spécifiques • Monitoring Nagios • Escalade des alertes Métrologie : http://www.emencia.fr/fr/competences/services-d-hebergement/metrologie EMENCIA déploie sur les serveurs alloués au Client un système de mesure permettant d'enregistrer en temps réel des informations relatives aux ressources du système et leur évolution dans le temps. Sauvegardes : http://www.emencia.fr/fr/competences/services-d-hebergement/sauvegardes Chaque sauvegarde s'opère sur les informations suivantes : • Fichiers de configuration de l'instance • Intégralité du logiciel Django, Python et produits d'extension • Bases de données SQL, MySQL, postgrès Mises à jour du système : http://www.emencia.fr/fr/competences/services-d-hebergement/mise-a-jour-systeme Emencia prend en charge les mises à jour de sécurité et les correctifs publiés relatifs aux logiciels installés sur le serveur. Pour en savoir plus, contacter notre service commercial par téléphone au 01 47 20 23 01
Dec. 31, 2009
Toute l'équipe d'Emencia vous souhaite une très bonne année 2010 et vous remercie pour la précieuse confiance que vous lui portez!
Nov. 16, 2009
Nous avons développé cette solution pour répondre à une forte demande de nos clients : le besoin de créer une newsletter professionnelle de A à Z mais sans maîtriser le HTML, le Templating etc. Avec Emencia Django newsletter (EDN), vous serez autonome : nous nous chargeons de calibrer l’outil, de créer des gabarits, et vous n’avez plus qu’à y intégrer vos contenus et calibrer la liste de vos destinataires. Pour découvrir toutes les fonctionnalités d’EDN, cliquez sur ce lien : http://www.emencia.fr/fr/solutions/newsletter/emencia-django-newsletter
Oct. 4, 2009
Le conseil d'administration de la Fondation Plone a annoncé la tenue de la Conférence Plone à Budapest du 28 au 30 octobre 2009. La Conférence Plone 2009 est organisé par Greenfinity et l'Open Society Institute. Deux jours de formations à Plone seront proposé par Joel Burton les 26 et 27 octobre. Inscrivez vous dès maintenant et bénéficiez d’un tarif préférentiel de 150 euros jusqu’au 5 septembre. Passé cette date, le prix de l’inscription à la conférence est de 200 euros. Vous pouvez poser candidature à l’obtention d’une bourse, 25 000 euros vont être partagés entre 90 participants. Vous avez jusqu’au 5 septembre 2009 pour vous portez candidat. Vous pouvez également devenir mécène et parrainer la conférence Plone 2009, plus d’informations ici. Source, site officiel de la conférence Plone 2009: http://ploneconf2009.org/
Sept. 20, 2009
Cela a provoqué l’un des plus gros Buzz de l’été, Friendfeed après avoir suscité la polémique au sein des utilisateurs de Twitter a fini par être racheté par Facebook. Si les spéculations allaient bon train depuis avril, on ne pensait pas que ce serait si soudain . Revenons un peu sur les faits. En juillet Un premier clivage s’est constitué au sein des utilisateurs de Twitter entre les partisans d’une migration sur FriendFeed et ses détracteurs. Nicolas Voisin éminent fondateur de Nuesblog et accro à tous les réseaux sociaux, estime que le nouveau réseau social est un vecteur d’amplification médiatique et n'hésite pas à appeler la communauté de Twitter à migrer sur FriendFeed. Au contraire, Fabrice Epelboin chroniqueur pour Read Write Web, compare le réseau à un pot de miel où s’agglutineraient les opportunistes en quête de référencement. Il y verrait à long terme une destruction de la création de contenu fragilisée par les attaques spéculatives qui ne chercheraient à se démarquer que par le biais de la distribution. L’objet de cette opposition réside aussi en partie dans les différences majeures entre les deux réseaux. FriendFeed, contrairement à son homologue, permet de suivre les conversations sans discontinuité et offre un champ d'expression moins restreint que Twitter et ses fameux 140 caractères . Une des fonctionnalités qui semble faire des émules auprès des utilisateurs est la mise en place d’un monitoring des conversations les plus populaires. Friend Feed offre également la possibilité à ses utilisateurs de rejoindre des groupes correspondant à leurs centres d’intérêts. Friend feed a pensé à incorporer des outils pour filtrer le flux d'informations et en permettre une meilleure lisibilité. Les informations les plus populaires de vos amis se distinguent par un signal (son homologue sur Facebook serait le "like") et finalement ce qui manque le plus cruellement à twitter, un moteur de recherche intégré permettant de filtrer les news de vos amis ( ou suiveurs). Cela en fait-il pour autant un réseau plus complet ? Le fait que Friend Feed agrège l’information est à la fois une bonne et une mauvaise chose. Bonne chose en effet car les outils offerts permettent de mieux filtrer le bruit du flux ambiant et offre un confort dans la lisibilité des contenus. Néanmoins cette liberté a une contre-partie car si l'information est plus lisible, elle n'est pas plus fiable. Paradoxalement ce sont les contraintes même de Twitter qui permettent de garantir une maitrise totale dans la chaîne de l'information. Faut-il rappeler que pour garantir sa visibilité il faut en être d'une part le créateur, être reconnu comme tel et donc synthétiser l'information à l'essentiel. Identifier, rechercher ses interlocuteurs et actualiser sans cesse son réseau sont les étapes indispensables pour éviter d'avoir du bruit sur le flux. Du fait, que Friend Feed soit un agrégateur le flux d'informations est bien plus important et plus dense à traiter. Une analyse qui vient corréler le point de vue de pisani sur son blog qui encourageait les utilisateurs à faire preuve de plus de « serendipité » En aôut L’annonce faite par Facebook du rachat de Friend Feed n’augurait rien de bon pour la communauté de FrienFeed. Bien sûr l’argument avancé par Facebook était de dire qu’il voulait se placer en concurrence directe avec Twitter. Mais il faut bien reconnaître qu’au final c’est surtout l’équipe de FriendFeed composée d’anciens développeurs de Google que Facebook a racheté. L’intégration du réseau FF à Facebook est pour le moins incertain. En définitive FriendFeed représente un intérêt pour ceux qui veulent agréger rapidement de l’information de manière passive. Mais on est loin de la comparaison avec twitter, Friend feed ne crée pas de contenu mais juste du confort. Ce qui provoque l'activité de la communauté de twitter c'est justement les contraintes qu'elle subit au quotidien pour apporter une information pertinente et de qualité. Sources : Blog de Nicolas Voisin : http://www.nuesblog.com/ Article de Fabrice Epelboin "Friend Feed c'est mal" : http://fr.readwriteweb.com/2009/07/27/analyse/friendfeed-cest-mal/ Article de Pisani sur la Sérendipité : http://pisani.blog.lemonde.fr/2009/08/03/comment-integrer-la-serendipite/ Article sur le rachat de Friend Feed : http://www.lexpansion.com/economie/actualite-high-tech/facebook-rachete-friendfeed-pour-concurrencer-twitter_193843.html
May 25, 2009
A l'occasion du grand rassemblement Python les 30 et 31 mai 2009, Emencia a voulu s'impliquer en devenant sponsor officiel de l'évènement. Au programme, des interventions et conférences accessibles pour tous les niveaux, du débutant curieux au confirmé désireux d'en apprendre toujours plus! Inscrivez-vous et venez découvrir langage libre Python et ses nombreuses applications. Pour s'inscrire et consulter le programme : http://fr.pycon.org/sessions
May 12, 2009
C'est à La Villette, dans la Cyber-base de la Cité des Sciences et de l’Industrie, qu'aura lieu la troisième conférence dédiée au langage de programmation Python, le 30 et 31 mai prochain. L'AFPy, Association Francophone Python,organise cette rencontre qui permet de passer en revue les dernières innovations réalisées grâce au fameux langage de programmation libre. De nombreuses sessions sont au programme, abordant des sujets divers tels que « Comment Python va dominer le monde? » ou « ECScart package Python pour la gestion d'un caddie », par notre développeur Philippe Lafaye. Cet événement est gratuit, mais si malgré cela vous ne pouvez pas vous y rendre, suivez-le sur Twitter : #pycon-fr. En savoir plus: Le site officiel de l'AFPy : http://afpy.org Le programme : http://pycon.fr/sessions Sur Twitter : #pycon-fr
Dec. 16, 2008
15/12/08 - Mise en ligne de la documentation ecs Cart en Sphinx par Philippe Lafaye A propos de ecs cart : Ecs cart propose un paquet python pour gerer vos objets dans un caddie pour vos projets ecommerce. A propos de Emencia Commerce Suite (ECS) http://www.emenciacommerce.com En savoir plus : http://doc.emencia.net/ecs.cart/index.html Source : http://pypi.python.org/pypi/ecs.cart
Dec. 16, 2008
Interview de Philippe Lafaye et Julien Fache sur Python 3.0 dans le Magit "Avec sa version 3.0, Python mue pour s'harmoniser" En savoir plus : http://www.lemagit.fr/article/web-developpement-communaute/1939/1/avec-version-python-mue-pour-harmoniser/ "Malgré quelques incompatibilités clairement affichées, la version 3.0 de Python habille un des langage tendance du développement Web d'une nouvelle peau, gage de sa maturité. Une nouvelle forme pour gommer ses erreurs de jeunesse."
Oct. 29, 2008
29/10/08 - Mise en ligne du cours formation Django http://www.emencia.net/fr/django/tutorial-django-1.0 Formation Django Contact: contact@emencia.com Auteur: Julien Fache Date: 2008-10-27 Abstract Document à usage personnel. Résumant les étapes de la formation Django du 21 au 24 Octobre au sein des locaux d'Emencia. Sommaire * 1 Jour 1 o 1.1 Introduction à Django + 1.1.1 Ses forces + 1.1.2 Plus d'informations o 1.2 Philosophie de code + 1.2.1 Vue d'ensemble + 1.2.2 Modèles + 1.2.3 API de la base de données + 1.2.4 Conception des URLs + 1.2.5 Système de template + 1.2.6 Vues o 1.3 Création d'un projet Django + 1.3.1 Installation de Django + 1.3.2 Création du projet en local + 1.3.3 Qu'est ce qu'un projet Django o 1.4 Création d'une application + 1.4.1 Qu'est ce qu'une application + 1.4.2 Standalone versus Coupled applications o 1.5 Création des modèles + 1.5.1 Qu'est ce qu'un model ? + 1.5.2 Notre première application + 1.5.3 Nos premiers models + 1.5.4 Installation des models + 1.5.5 Ce que nous voyons + 1.5.6 Manipulations des models o 1.6 Introduction aux urls + 1.6.1 Exemples o 1.7 Activation de l'administration + 1.7.1 Administration simple + 1.7.2 Administration de nos applications + 1.7.3 Administration évoluée * 2 Jour 2 o 2.1 Introduction aux vues o 2.2 Utiliser les vue génériques + 2.2.1 Configuration des urls o 2.3 Les templates + 2.3.1 Remarques + 2.3.2 Philosophie des templates + 2.3.3 Centralisation et héritage dans les templates + 2.3.4 Technique à 3 niveaux o 2.4 Les vues génériques wrappées o 2.5 Création de managers + 2.5.1 Remarque o 2.6 Créer ses propres tags o 2.7 Créer ses propres contextes * 3 Jour 3 o 3.1 Internationalisation de votre application + 3.1.1 Internationalisation du code + 3.1.2 Internationalisation des templates + 3.1.3 Internationalisation du contenu en base de données + 3.1.4 Détection de la langue + 3.1.5 Sélection de la langue + 3.1.6 Rédaction des traductions o 3.2 Utilisation des formulaires + 3.2.1 Modélisation des formulaires + 3.2.2 Rendus HTML + 3.2.3 Validation et contrôle + 3.2.4 Vue associée o 3.3 Déploiement de l'application sur Apache + 3.3.1 Fichiers statiques o 3.4 Travaux pratiques * 4 Jour 4 o 4.1 Documenter son application + 4.1.1 docstring + 4.1.2 Module doc + 4.1.3 Conclusion o 4.2 Introduction aux tests + 4.2.1 Tests unitaires + 4.2.2 Doc tests + 4.2.3 Debugger avec les tests o 4.3 Utilisation de SVN + 4.3.1 Commandes principales o 4.4 Intégrer des technologies tiers (jquery, tiny mce, modules communautaires) o 4.5 Découverte ECS En savoir plus : http://www.emencia.net/fr/django/tutorial-django-1.0
Sept. 21, 2008
Ngnix et Zwook http://www.emencia.net/fr/zwook-zope/configurerngnixetzwook A propos : Nginx [engine x] est un serveur HTTP(S) écrit par Igor Sysoev, dont le développement a débuté en 2002 pour les besoins d'un site russe à très fort trafic. Une partie de la documentation a été traduite du russe vers l'anglais. Ses sources sont disponibles sous une licence de type BSD. Il existe en plus du site principale un wiki proposant une documentation complète sur l'installation, la mise en production et détails sur les différentes options possibles. Pourquoi Nginx ? Depuis maintenant plusieurs années Apache règne dans le monde libre et est devenu LE serveur HTTP de référence. Cependant beaucoup de fonctionnalitées inutiles pour une utilisation dite classique ont été rajouté au cours du développement au détriment de la légerté de l'application. C'est pour cela que depuis quelques mois certaines alternatives plus optimisées et légères comme Lighttpd ou Nginx ont le vent en poupe. Pour le cas de Nginx ses points fort sont: * Système Asynchrone (Meilleurs gestion de requêtes simultanées) * Code ultra modulaire (Noyau minimal + modules complémentaires) * Gestion des machines multi-processeurs * Gestion optimisé d'utilisation en mode proxy (Ce qui nous intéresse dans le cas d'un zope)